Comment les réseaux meshés d'accès commun peuvent révolutionner le rapport à internet, son écosystème économique et ses modes d'usage

J'ai travaillé et je travaille encore sur le projet Janmesh.net (Joint Access Mesh Networking) depuis de nombreuses années. Dans ce monologue libre je précise et annonce les possibilités offertes par le réseautage meshé d'accès commun qui, grâce à cjdns et olsrd, permet de s'affranchir des services centralisés et privateurs, d'assurer sécurité, confidentialité et impossibilité de disruption du service ou de censure.



23:32 < shangrillon> Fauve_ter: tu sais que cjdns expose une API via UDP ?
23:32 < shangrillon> on envoie des messages UDP à localhost pour passer des commandes et l'API répond
23:32 < Fauve_ter> Euh… je n’ai compris que API et UDP.
23:33 < shangrillon> ben quand tu as cjdns de configuré et activé
23:33 < shangrillon> que tu formes un réseau ipv6 virtuel et autoconfiguré avec les gens avec qui tu (auto)peer et avec les gens qui peerent avec eux et avec aussi ceux qui iront peerer avec ces dernier et ainsi de suite
23:34 < shangrillon> cjdns tourne en tant que daemon
23:34 < shangrillon> son travail, c'est de router les paquets qui passent par toi
23:34 < shangrillon> de les envoyer au bon peer pour qu'ils atteignent leur destination
23:35 < shangrillon> tu es un noeud du réseau, c'est à dire que si tu veux pinguer, ou accéder à un service distant, de n'importe quel machine sur ce réseau, tu peux. La seule chose que tu as à connaître c'est quelle est son adresse ipv6
23:36 < shangrillon> de même toute machine du réseau qui connait ton adresse peut accéder aux services publics que ton firewall laissera ouvert sur l'interface réseau virtuel tun0
23:36 < shangrillon> et aussi, toi, on peut déjà être sûr
23:36 < shangrillon> a) que tu as au moins un peer. Sinon tu ne serais connecté avec juste personne
23:36 < shangrillon> b) que tu connais l'ipv6 de ce peer
23:37 < shangrillon> et donc
23:37 < shangrillon> moi
23:37 < shangrillon> je peux venir, là
23:37 < shangrillon> et dire
23:38 < shangrillon> "tiens je vais développer une application, une jolie application GUI qui permettra de faire de la découverte de services sur le réseau.
23:39 < shangrillon> ce sera un service d'annonce. Si on se connecte sur son port, paf elle balance une liste type nom du service, port, champ protocole pour url (si applicable), description longue du service
23:39 < shangrillon> donc, toute machine sur le réseau qui aura obtenu mon adresse ip pourra savoir
23:40 < shangrillon> "tiens, ce type héberge un ircd du réseau irc untel, tiens, il propose une sélection de série anime des années 80 et 90 via un serveur ftp, tiens (...)"
23:41 < shangrillon> le top étant bien sûr
23:41 < shangrillon> "tiens, son adresse ipv6 est un numéro linphone" ^^
23:42 < shangrillon> mais donc, comment moi, vais-je découvrir qui sur le réseau propose quoi ???
23:42 < shangrillon> tout simplement
23:42 < shangrillon> en le crawlant
23:42 < shangrillon> en interrogeant par un message udp l'api de cjdns pour connaitre l'ipv6 de mes peers directs
23:43 < shangrillon> ensuite, en demandant à chacun s'il a mon appli qui tourne et annonce des services
23:43 < shangrillon> ensuite, en interrogeant par un message udp l'api de cjdns pour connaitre l'ipv6 des peers de mes peers
23:43 < shangrillon> puis, en demandant à chacun d'eux s'il a mon appli qui tourne et annonce des services
23:44 < shangrillon> ainsi l'appli construit une grosse database de tous les services publics sur ce lan mondial virtuel
23:45 < shangrillon> et on a plus qu'à faire une recherche libre, "new chill lofi vaporwave music" ou ce que tu voudras
23:45 < shangrillon> et on a plus qu'à faire une recherche libre, "new chill lofi vaporwave music" ou ce que tu voudras
23:45 < shangrillon> oups
23:46 < shangrillon> tu vois tout ça, Fauve_quater ?
23:47 < Fauve_quater> lofi c’est l’anti hyfi ?
23:49 < shangrillon> il faut garder à l'esprit que ok, ce réseau virtuel, on peut le déployer via des liaisons peer à peer ayant lieu au travers de l'internet
23:49 < shangrillon> donc tu peux juste commencer à peer avec quelqu'un qui est déjà sur le réseau et le rejoindre
23:50 < shangrillon> ou tu peux rejoindre un serveur de peering public qui fait noeud d'entrée ouvert pour le réseau
23:50 < shangrillon> rien ne t'empêche plus tard de commencer à peerer directement avec les gens avec qui tu as le plus d'échange de données
23:50 < shangrillon> ok
23:50 < shangrillon> au travers d'internet
23:51 < shangrillon> mais aussi rien ne t'empêche d'utiliser un medium physique, comme un réseau wifi meshé, pour que tous les ordis qui partagent ce médium autopeerent les uns les autres
23:52 < shangrillon> ainsi tu peux commencer à transférer des données à quelqu'un dans ta ville, disons, en établissant une liaison wifi au travers du maillage de station en station
23:53 < shangrillon> ainsi on échange les donnés au débit max sans passer par internet et sans aucune possibilité de censure ou de blocage
23:53 < shangrillon> pour commencer à relier deux voisins en wifi
23:54 < shangrillon> il suffit de prendre une paire de vieux modem-routeurs adsl/wifi, de les flasher avec OpenWRT, d'installer olsrd et cjdns
23:54 < shangrillon> et ensuite de les brancher chacun sur le réseau domestique des deux voisins
23:54 < shangrillon> et immédiatement, toute machine équipée de cjdns chez l'un et chez l'autre
23:55 < shangrillon> commencera immédiatement à autopeerer avec toutes les autres via le medium réseau physique
23:55 < shangrillon> et plus on ajoute des noeuds wifi, plus le réseau s'étend
23:55 < Fauve_quater> De la dépouille languide de la guivre, nous nouerons nos faisceaux.
23:55 < shangrillon> et les gens qui peerent au travers d'internet interconnectent les villes distantes
23:56 < shangrillon> et dans un immeuble on peut juste déployer plein de CPL associés et toutes les machines cjdns de l'immeuble vont peerer
23:57 < shangrillon> tu imagine Fauve_quater ? Si un tel réseau grandit, un système d'annonce et de découverte de services permettrait à tout à chacun, je sais pas, d'héberger ses sites, d'échanger des fichiers, de retrouver des numéro d'appel Linphone, etc, etc ,etc
23:58 < Fauve_quater> Oui, mais il faut attendre l’heure de synchronisation.
23:58 < shangrillon> un coiffeur pourrait ne plus avoir besoin de plateforme ou d'hébergeur web. Sa résa en ligne, il pourrait la faire tourner dans son laptop, ou dans son smartphone
23:59 < shangrillon> une appli "salon de coiffure", dans ce monde là, ce sera pas un bête terminal idiot qui sert la soupe à Saint Serveur Central Omnipuissant
00:00 < shangrillon> non, une appli "salon de coiffure" ce serait un site autohébergé et correctement annoncé avec les bonnes metadonnées pour que les systèmes de recherche amènent les client les plus logiques (moins loin par exemple) à le découvrir et réserver chez lui

À propos de l'auteur
Nicolas "Shangri-l" Chartoire adore réfléchir sur les implication des technologies les plus récentes dans l'évolution des possibilité de réseautage voisin-à-voisin, et ce depuis qu'on a inventé le wifi. Au fil des années il mène des expérimentations, et depuis 2015 est à l'origine de l'initiative Janmesh.net, une solution libre et simple basée sur des technologies solides et éprouvées pour batir les réseau opérés par leur utilisateurs eux-même, les réseaux citoyens-à-citoyens peut-être appelés à redéfinir les usages et les paradigmes de l'activité en ligne.